Stranger Things T1 — De l'autre côté

Fiche d’identité :

Titre : Stranger Things, tome 1 : De l’autre côté
Auteurs : Jody Houser ; Stefano Martino ; Keith Champagne ; Lauren Affe ; Nate Piekos
Editeur : Mana Books
Genre : BD
Sous-genre : science-fiction
Nombre de pages : 92
Parution : juillet 2019

Résumé du livre :

Will Byers ne comprend pas dans quel monde il se trouve ni comment il est arrivé là, mais une chose est sûre : il n’est pas en sécurité. Sa famille et ses amis ont disparu, tandis qu’un terrible monstre rôde dans les ténèbres de cette réalité parallèle. Seule la voix de sa mère semble parvenir à traverser les dimensions, mais comment lui répondre ? Sait-elle au moins où il est ? Livré à lui-même, le jeune garçon va se raccrocher au souvenir des moments passés avec ses proches pour éviter de sombrer dans la folie… et tout faire pour échapper au Démogorgon.

Mon avis :

Je rêvais de pouvoir voir la série sur Netflix (que je n’ai pas mais que j’aurais peut-être en février 😭), eh bien, une amie m’a offert cette BD et je lui en suis très reconnaissante !

Fan avant même d’avoir vu Stranger Things, ni lu d’ailleurs, je ne pouvais qu’aimer : et c’est le cas. L’horreur du Monde à l’Envers m’a fait plonger avec fascination dans l’histoire, tout comme la manière de survivre de Will, et le mystère des voix et des monstres. Waaaa !!! 😍

J’aimerais parler de la manière de survivre de Will. En effet, il utilise ses expériences passées avec ses amis en jeu pour survivre dans la réalité. Si c’est pas une preuve que jouer, ça sert à quelque chose ! Le seul inconvénient dans sa tactique, c’est que dans les jeux, c’était un magicien : il avait donc des pouvoirs. Alors que dans la réalité, ce n’est pas si simple…

Quelque chose cependant ne m’a pas plu : le fait que la saison une ne tienne qu’en 92 pages !! C’est pas possible, c’est pas aussi court, si ?! Rah…

Bref, j’ai super méga giga envie de savoir la suite, mais surtout, surtoutde voir la sériiiiie !

⭐⭐⭐⭐

L'Atelier des Sorciers T4

ATTENTION SPOILER DU TOME 3 !!

Fiche d’identité :

Titre : L’Atelier des Sorciers, tome 4
Auteur : Kamome Shirahama
Editeur : Pika Edition
Genre : manga
Sous-genre : fantastique
Nombre de pages : 188
Parution : avril 2019

Résumé du livre :

Agathe s’est inscrite au deuxième examen du monde des sorciers qui lui permettra de pratiquer la magie en public. Kieffrey, Coco et les autres apprenties l’accompagnent sur place, mais la présence néfaste de la Confrérie du Capuchon va bientôt venir troubler le bon déroulement de l’épreuve…
Quel est le but de cette étrange organisation ?

Mon avis :

Un quatrième tome très bien, dans lequel on en apprend plus sur l’histoire des sorciers, leurs erreurs passées, la Confrérie du Capuchon (d’ailleurs, je pensais que c’était la Confrérie des Capuchons… 🤔 bref), les examens des sorciers, le moment où ils passent leur diplôme…

Agathe devient plus gentille avec Coco, elle change d’attitude et je trouve que c’est une très belle avancée par rapport aux autres tomes. Elle se soucie plus du bien-être des autres que de son propre intérêt : par exemple, elle accepte d’annuler totalement son examen pour aider un de ses nouveaux camarades et le sortir des griffes de la Confrérie du Capuchon.

Ce nouveau camarade est intrigant (et j’adooore les personnages intrigants ! 😊) : Yinny, mal dans sa peau, avec un professeur que j’ai envie de mettre un coup de pied là où je pense que je n’aime pas beaucoup car il le rabaisse continuellement, sombre et qui a besoin d’être seul pour tracer ses pentacles… Un peu compliqué pour passer cette épreuve, qui lui permettra de faire de la magie devant des « ignorants » !

On en apprend également plus sur Trice : son passé, ses principes, et autres… Cela m’a d’ailleurs étonné qu’elle accepte de passer l’examen ! Mais elle a été d’une grande aide, avec ses sorts nouveaux… Aussi bien au début de l’examen que pendant qu’il y avait la Confrérie du Capuchon !

L’épreuve en elle-même, d’ailleurs, aide les humains (ou plutôt les sorciers), et une espèce étrange inventée par l’auteur : les merffons. L’épreuve ne peut se passer qu’une seule fois dans l’année, lors de la période de migration des merffons, et le but des élèves est de faire passer leur protégé (un chacun) à travers le labyrinthe de l’épreuve sans qu’ils ne se perdent, se blessent ou autres… Une tâche que ceux qui passent l’examen cette année mettent à bien même lors de l’annulation de l’examen (toujours à cause de la Confrérie du Capuchon) !

Bref, un très bon tome, j’ai hâte de lire la suite !

⭐⭐⭐⭐⭐

L’Atelier des Sorciers T3

ATTENTION SPOILER DU TOME 2 !!

Fiche d’identité :

Titre : L’Atelier des Sorciers, tome 3

Auteur : Kamome Shirahama

Éditeur : Pika Édition

Genre : manga

Sous-genre : fantastique

Nombre de pages : 190

Parution : octobre 2018

Résumé du livre :

Pour sauver un jeune garçon, Coco a transformé un rocher en sable. Mais catastrophe ! Son sort a eu bien plus de portée qu’elle ne le pensait, et tout le lit de la rivière s’est effondré. La petite fille est accusée par la Milice Magique d’avoir eu recours à un sort interdit et condamnée à voir sa mémoire effacée. Elle est sur le point d’être bannie à jamais du monde des Sorciers.

Mon avis :

Bah ça alors ! J’aime de plus en plus lire des mangas ! A mois que ce ne soit juste cette série…

On en sait déjà un peu plus sur un personnage qui, désormais, devient un des personnages qui m’intriguent le plus dans cette histoire (avec Olugio) : Tarta, le petit-fils du vendeur de fournitures à Carn.

En effet, alors qu’elle est malade, pour aider Tarta à lui chercher un médicament, Coco fait un sort qui rendra pendant quelques secondes sa forme initiale à un composant : ainsi, Tarta, dont les yeux sont atteints d’argentite, une maladie qui fait que la victime voit tout en argent, peut savoir quel médicament utiliser sans en voir la couleur ! Mais Coco ne le réussit pas très bien, et Tarta se révèle être très bon en sortilèges, alors même qu’il ne peut être sorcier à cause de sa maladie ! En effet, il modifie le sort de Coco jusqu’à ce que celui-ci soit parfait !

Enfin, beaucoup de choses intrigantes, et on finit sur la promesse d’un membre de la Confrérie des Capuchons, une secte qui utilise des sorts interdits, de passer à l’action sur Coco, la petite sorcière spéciale… Mais qu’est-ce qu’elle a de si spécial ? C’est ce qu’on se demande…

J’ai quand même l’impression qu’Agathe est très répétitive : elle répète les mêmes choses encore et encore, et maintenant elle va passer son deuxième examen ! Quand est-ce qu’elle va changer ?

⭐⭐⭐⭐

L’Atelier des Sorciers T2

ATTENTION SPOILER DU TOME 1 !!

Fiche d’identité :

Titre : L’Atelier des Sorciers, tome 2

Auteur : Kamome Shirahama

Éditeur : Pika Edition

Genre : manga

Sous-genre : fantastique

Nombre de pages : 190

Parution : juin 2018

Résumé du livre :

On naît sorcier, on ne le devient pas. C’est la règle. Pourtant, Kieffrey a pris Coco sous son aile et à fait d’elle sa disciple : d’humaine normale, la voilà devenue apprentie sorcière !

Kieffrey, Coco et ses trois camarades se sont rendus à Carn, petite ville de sorciers, pour acheter des fournitures magiques. Mais soudain, les quatre fillettes tombent dans un piège tendu par un mystérieux sorcier encapuchonné : elles sont coincées dans une dimension parallèle et doivent échapper à un dragon !

Mon avis :

Après avoir attendu longtemps que ce livre revienne à la bibliothèque, je peux enfin savoir si Coco, Agathe, Trice et Tetia vont réussir à échapper au dragon et sortir de cette dimension parallèle !

Coco fait encore des siennes : en sauvant un enfant, voilà qu’elle se fait poursuivre par la Milice Magique pour avoir fait un sortilège interdit ! Cela dit, sans le faire exprès… Et s’ils apprenaient qu’elle est de base une « ignorante », une simple humaine ? Là, c’est sûr, ils vont lui effacer la mémoire… Ce qu’on se demande déjà.

On fait également connaissance avec un nouveau personnage, pour le moins intrigant : Olugio, le meilleur ami de Kieffrey. Quelles sont réellement ses intentions ? Que se passe-t-il dans sa tête ? Il a l’air doué pour la magie et intelligent… A voir.

Cependant, je trouve qu’Agathe a toujours le même refrain envers la magie, l’apprentissage, Coco et autres… Je trouve ça lassant, à la la fin !

⭐⭐⭐⭐

Boys don’t cry

Fiche d’identité :

Titre : Boys don’t cry

Auteur : Malorie Blackman

Éditeur : Milan

Genre : roman

Sous-genre : réaliste

Nombre de pages : 320

Parution : octobre 2011

Résumé du livre :

Dante attend les résultats de ses examens. Le courrier qui lui ouvrira les portes de l’université. De sa future vie. Celle dont il a toujours rêvé. Mais quand on sonne enfin à la porte, ce n’est pas le facteur, c’est Mélanie. Son ex-copine, dont il n’a plus entendu parler depuis des mois. Avec un bébé. Le sien. Le leur. Etre père à 17 ans? Il y a de quoi pleurer. Mais les garçons ne pleurent jamais…

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre, qui m’a fait me rendre compte qu’élever un enfant, surtout jeune et à 17 ans, c’est pas facile. C’est ce dont on s’aperçoit avec Dante.

On comprend aussi que les hommes ont autant, voir plus de courage dans ce domaine : en effet, lorsque Mélanie abandonne le bébé Emma chez son père (le père d’Emma, donc Dante), Dante s’en occupe très bien… Ce que Mélanie n’a pas su faire.

On s’aperçoit également des imperfections du monde, notamment le mépris des adultes envers les jeunes de 17 ans qui ont déjà un enfant (alors même qu’il n’est pas voulu), mais aussi la maltraitance que subissent certains homosexuels qui s’affichent, par les homophobes.

C’est un très bon livre qui parle de choses et d’autres, mais je trouve qu’il n’y a pas assez de suspens dans l’histoire, qu’elle est tout à fait banale, bien que cela raconte des faits qui ne sont pas normaux. C’est pourquoi je donne la note de…

⭐⭐⭐, 5

Nos étoiles contraires

Fiche d’identité :

Titre : Nos étoiles contraires

Auteur : John Green

Éditeur : Nathan

Genre : roman

Sous-genre : réaliste

Nombre de pages : 336

Parution : février 2013

Résumé du livre :

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence. les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Mon avis :

Cette histoire ne se finit ni tristement, ni joyeusement. Elle est spéciale. Elle nous fait se poser des questions sur la vie et sur la mort. Elle nous fait aimer chaque instant. Et on ne veut pas la lâcher, pas arrêter de plonger dans l’univers des personnages et savoir la suite de leur histoire. Une histoire qui arrive sûrement à des centaines de gens (malheureusement), mais celle-ci… Elle est différente. Comme si, comme par enchantement, son auteur John Green avait réussi à la rendre spéciale à raconter, détachée des autres.

J’ai beaucoup aimé ce livre, qui est pour moi difficile à décrire, tout comme mon avis dessus. C’est pourquoi je ferai court.

Ce livre est juste magnifique. Je le conseille à tous ceux qui ont plus de douze ans, âge auquel on peut commencer à comprendre la vie comme elle est expliquée dans Nos étoiles contraires : difficile, il faut en croquer et en savourer chaque instant.

« Vivre aujourd’hui le meilleur de notre vie.« 

⭐⭐⭐⭐⭐

Gardiens des Cités perdues T8 : Héritages

ATTENTION SPOILER DU TOME 7 !!!

Fiche d’identité :

Titre : Gardiens des Cités perdues, tome 8 : Héritages

Auteure : Shannon Messenger

Éditeur : Lumen

Genre : roman

Sous-genre : fantasy

Nombre de pages : 764

Parution : novembre 2019

Résumé du livre :

Sophie n’en peut plus de vivre dans le mensonge et l’illusion : cette fois, il lui faut des réponses. Mais la vérité n’est pas toujours bonne à entendre, surtout quand elle apporte son lot de nouvelles responsabilités… Et que la jeune fille n’est pas la seule concernée. Car le passé trouble de certains de ses amis n’a rien d’un hasard. Beaucoup sont porteurs d’un destin qui les dépasse, qui se joue d’eux et de leurs principes.

Commence alors un jeu de pistes dangereux, où la fidélité de chacun se voit remise en cause. Et si les indices s’accumulent, le doute, lui, s’insinue dans le petit groupe à mesure que la frontière entre le bien et le mal se trouble. Une question occupe désormais tous les esprits : qui est véritablement digne de confiance ?

Mon avis :

Ce huitième tome est génial, mais en même temps il se base sur le même principe que le septième : les problèmes amoureux de Sophie, qui entraînent les problèmes familiaux. En effet, Sophie ne peut pas être assortie, et on va découvrir que c’est parce que on ne connaît pas ses parents biologiques, on ne peut donc pas lui attribuer de liste de prétendants puisque l’un des leurs pourrait s’avérer être un membre de sa famille biologique !

Mais ça n’empêchera pas les Conseillers de lui attribuer un rôle important dans la noblesse, à elle et à ses « amis » : Dex, Biana, Wylie, Stina et Sophie vont former la Brigade intrépide ! (Vous en saurez plus en lisant le livre)

En plus des missions confiées par le Conseil, Sophie, avec l’aide de Keefe, s’est donné pour tâche de découvrir qui sont ses parents biologiques, pour pouvoir être assortie et ne pas faire foirer sa relation naissante avec Fitz…

Bref, on jour sur plusieurs tableaux dans ce huitième tome, au niveau personnel, mondial, amoureux, familial, et amical… A lire ! ^^

⭐⭐⭐⭐⭐