Les larmes des Avalombres

Fiche d’identité :

Titre : Les larmes des Avalombres
Auteur : Alexandre Chardin
Editeur : Magnard Jeunesse
Genre : histoirique, fantastique
Nombre de pages : 302
Date de parution : juin 2018

Résumé du livre :

Gondour, ancien chevalier, fuit comme chaque année à l’approche de la nuit de Grand Sang, laissant son fils unique sous la protection de sa nourrice. L’enfant, Nandeau, poussé par la curiosité et lassé d’entendre son père traité de fou, décide de sortir en secret ce fameux soir pour percer les mystères de la nuit et ceux qui rongent depuis trop longtemps le cœur de son père.
Mais, à marcher dans les pas de Gondour, ne risque-t-il pas lui aussi de se damner ? Seul Rubah, un renard sauvage aussi sage que spirituel, l’accompagnera tout au long de cette affolante aventure aux confins du monde.
« Avec toi, partout et toujours, mon ami. L’amitié est parfois une malédiction ! »

Mon avis :

J’ai acheté ce livre après avoir visité la tour St-Nicolas de La Rochelle, pendant les grandes vacances. J’ai tout d’abord reculé le moment où je devrais bien finir par le lire (je l’avais acheté, ce n’était quand même pas pour le regarder !), pensant que ce serait un récit historique ennuyeux comme tant d’autres que j’ai lu (avant de commencer ce blog). Et pourtant ! Je me trompais. C’est un livre certes parlant du Moyen-Âge, mais pourtant développé, et à mon goût. Oh, bien sûr, je ne l’ai pas adoré, mais ce n’était pas une lecture désagréable.
Après avoir commencé à lire Les larmes des Avalombres, je me suis tout de suite attachée au personnage de Nandeau. Cependant, j’ai mis plus de temps à apprécier Rubah, qui au départ me paraissait froid, et associal. « Un ami comme lui, je n’en voudrai pas, même humain ! » pensai-je alors. Mon avis a changé aux deux tiers du livre, quand Rubah s’est mis à être plus amical.
J’ai vite remarqué que le fantastique faisait partie de ma lecture, contre toute attente. Moi qui suit fan de ce genre de livres, dans ce bouquin, cela ne m’a pas énormément plu. Au contraire, j’ai trouvé cela pénible au cours de ma lecture, et je pense que je l’aurais préférée sans cette petite touche… Même si, sans le fantastique, cela aurait totalement changé l’histoire !
Enfin bref, un livre attachant, bien qu’étrange, qui demande de la concentration pendant sa lecture.