Gardiens des Cités perdues T7 — Réminiscences

Fiche d’identité :

Titre : Gardiens des Cités perdues, tome 7 : Réminiscences

Auteure : Shannon Messenger

Éditeur : Lumen

Genre : roman

Sous-genre : fantasy

Nombre de pages : 762

Date de parution : novembre 2018

Résumé du livre :

Sophie ne sait plus quelle stratégie adopter. Ses amis eux-mêmes semblent avoir perdu la foi : leur retentissante victoire en Atlantide aurait dû marquer un tournant décisif dans le combat contre les Invisibles, et pourtant la lutte paraît au point mort. Toujours prêtes à déstabiliser le monde des elfes, Vespéra et Lady Gisela ont disparu dans la nature. Quant à Fintan, prisonnier du Conseil, il refuse obstinément de révéler quoi que ce soit de leurs sombres plans. Pour couronner le tout, les jeunes recrues du Cygne Noir reçoivent un véritable coup de massue à l’énoncé du verdict du procès d’Alvar, toujours amnésique.

Mais quand Sophie et Fitz, victimes d’une nouvelle attaque, échappent de justesse à la mort, ils n’ont plus guère le choix. S’ils veulent garder une chance de l’emporter face à ces ennemis sans pitié, il leur faut dès à présent changer radicalement de tactique pour adopter celle de leurs adversaires – quitte à trahir leur nature et leurs plus intimes convictions…

Mon avis :

Ce septième tome est mon préféré, je pense, quoi que l’intrigue ne soit pas très présente… On parle plus des affaires de coeur de Sophie (notamment du triangle amoureux Keefe – Sophie – Fitz) que de l’histoire en elle-même, à savoir sauver les Cités perdues des Invisibles.

L’attaque qui fait tout commencer est cependant bien construite, personnellement j’ai eu mal pour Sophie (ou plutôt pour sa main). Quelques questions également : « Qui est Ombre ? Que manigance Lady Gisela ? » et autres…

Enfin, c’est plutôt un bon tome malgré les grosses fautes d’intrigue, qui finit encore une fois sur un gros suspens…

⭐⭐⭐⭐

Image trouvée sur ce site

April, May & June

Fiche d’identité :

Titre : April, May & June
Auteure : Robin Benway
Editeur : Nathan
Genre : roman
Sous-genre : fantastique
Nombre de pages : 369
Date de parution : août 2010

Résumé du livre :

C’est arrivé le lendemain de la rentrée.
Alors que la journée s’annonce tout à fait ordinaire, April découvre qu’elle peut prédire l’avenir. Le même jour, sa sœur May connaît un soudain accès d’invisibilité, qui semble se déclencher à la moindre émotion. Et enfin, June, leur benjamine, parvient à lire dans les pensées de tous ceux qui l’entourent ! Génial, non ?
Eh bien non. Prévoir les catastrophes sans pouvoir les éviter, draguer un mec avec un corps qui disparaît à moitié et connaître les pensées pas toujours reluisantes de ses copines, voilà qui décourage d’avoir des superpouvoirs !
Et si le véritable pouvoir de ces trois sœurs-là était le lien qui les unit ?

Mon avis :

Ok… Commençons par le commencement. Rien que le résumé dévoile toute l’intrigue. C’est pas compliqué : l’intrigue, c’est les superpouvoirs. Rien d’autre.
En plus, le résumé ment : April peut éviter les catastrophes, May n’a jamais voulu draguer un mec et les copines de June n’ont pas des pensées méchantes envers June, mais envers une autre fille (Mariah). Alors ? C’est pas du mensonge, ça ?
Bref, arrêtons de nous concentrer sur les défauts du résumé et penchons-nous sur l’histoire. En fait, au début, c’est bien, les sœurs ont des superpouvoirs et patati et patata, par contre ! elles ne sont pas étonnées, enfin deux minutes mais pas plus… Wesh ?! Mais moi j’arrive à voir l’avenir, à me rendre invisible ou à lire dans les pensées des gens, je jure qu’il me faut une semaine avant de m’en accommoder !! Alors que pour April, May et June, c’est tout à fait normal, en une journée elles s’y sont habituées. Ok…
La fin, cependant, tourne vite à l’histoire d’amour, amitié, etc. Pas un super livre, quoi.

⭐⭐⭐

Magyk T1 {ABANDONNÉ}

Fiche d’identité :

Titre : Magyk, tome 1

Auteur : Angie Sage

Éditeur : Albin Michel

Genre : fantastique

Nombre de pages : 459

Parution : mars 2005

Résumé du livre :

Entrez dans Magyk, un univers gouverné par les sortilèges, les nécromanciens et les mages les plus puissants.

Le magicien Silas Heap trouve un nouveau-né dans la neige : une petite fille aux yeux violets, emmaillotée dans une couverture. L’enfant, baptisée Jenna, va grandir auprès de ses six frères, dans sa nouvelle famille. Mais un mystère entoure ses origines… Jenna a-t-elle réellement été abandonnée ?

Mon avis :

J’ai commencé ce livre : je le trouvais bien. Bien construit, bien imaginé, avec du mystère… Tout ce qu’il fallait, quoi !

Le truc, c’est que, quand Jenna a appris qu’elle était une p*******e (no spoil), la surprise n’était pas grande. Juste un « Oh ! Je suis une p*******e ! Ça alors ! C’est vrai que je m’en doutais… » Sauf que ça ne tiens pas la route ! Comment aurait-elle pu deviner ce qu’elle était ? Ok, elle peut savoir qu’elle a été adoptée, la différence entre elle et le reste de la famille est frappante. Mais, jusqu’à savoir qui elle était ? Non, impossible.

Après cela, j’ai tout de même continué ma lecture. Mais pas de bon cœur, contrairement aux autres livres. Je me disais toujours « Allez, Margot, lit un peu ! » mais en fait, je ne le faisais pas : j’allais sur Pinterest, je faisais du piano, j’envoyais des messages à mes amies, j’écoutais de la musique… Mais je ne lisais pas. Pas l’envie, et c’est ça précisément qui m’a fait renoncé au livre. Du coup, je ne lirais pas la suite, et ça fait de la place dans ma PAL (je n’étais pas sure d’y arriver) ! À la place, j’en ai emprunté un à la bibliothèque, qui n’est pas dans ma PAL, mais tant pis ! ^^

⭐️⭐️

L’Atelier des Sorciers T1

Fiche d’identité :

Titre : L’Atelier des Sorciers, tome 1

Auteur : Kanome Shirahama

Éditeur : Pika Edition

Genre : manga, fantastique

Nombre de pages : 204

Parution : mars 2018

Résumé du livre :

Coco est une petite fille ordinaire vivant dans un village avec sa mère. Elle a toujours été fascinée par la magie, mais c’est un don rare que seules certaines personnes obtiennent à la naissance : les sorciers. Un jour, Coco rencontre l’un d’eux et le surprend à jeter un sort. Elle comprend alors la véritable nature de la magie et essaie de l’imiter… Mais elle va accidentellement utiliser une magie interdite !

Mon avis :

J’ai emprunté ce livre à la bibliothèque par curiosité, pour lire le premier manga de ma vie. Pareillement, je l’ai ouvert par curiosité, ne pensant lire que les trois premières pages. Au final, j’ai lu quatre chapitre sur cinq, je me suis stoppée trois minutes (le temps de mettre la table), et j’ai fini le livre en une heure chrono en main !

Génial, fantastique, fascinant, mystérieux sont les premiers mots me venant à l’esprit pour décrire ce manga. Le début est simple et explicite, avec un petit retour dans le passé pour expliquer certaines choses. La fin est mystérieuse, et nous met en goût de lire le deuxième tome. Une fabuleuse expérience qui me donne envie de continuer de goûter aux joies de la lecture des mangas, et notamment de la suite de L’Atelier des Sorciers !

⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Les larmes des Avalombres

Fiche d’identité :

Titre : Les larmes des Avalombres
Auteur : Alexandre Chardin
Editeur : Magnard Jeunesse
Genre : histoirique, fantastique
Nombre de pages : 302
Date de parution : juin 2018

Résumé du livre :

Gondour, ancien chevalier, fuit comme chaque année à l’approche de la nuit de Grand Sang, laissant son fils unique sous la protection de sa nourrice. L’enfant, Nandeau, poussé par la curiosité et lassé d’entendre son père traité de fou, décide de sortir en secret ce fameux soir pour percer les mystères de la nuit et ceux qui rongent depuis trop longtemps le cœur de son père.
Mais, à marcher dans les pas de Gondour, ne risque-t-il pas lui aussi de se damner ? Seul Rubah, un renard sauvage aussi sage que spirituel, l’accompagnera tout au long de cette affolante aventure aux confins du monde.
« Avec toi, partout et toujours, mon ami. L’amitié est parfois une malédiction ! »

Mon avis :

J’ai acheté ce livre après avoir visité la tour St-Nicolas de La Rochelle, pendant les grandes vacances. J’ai tout d’abord reculé le moment où je devrais bien finir par le lire (je l’avais acheté, ce n’était quand même pas pour le regarder !), pensant que ce serait un récit historique ennuyeux comme tant d’autres que j’ai lu (avant de commencer ce blog). Et pourtant ! Je me trompais. C’est un livre certes parlant du Moyen-Âge, mais pourtant développé, et à mon goût. Oh, bien sûr, je ne l’ai pas adoré, mais ce n’était pas une lecture désagréable.
Après avoir commencé à lire Les larmes des Avalombres, je me suis tout de suite attachée au personnage de Nandeau. Cependant, j’ai mis plus de temps à apprécier Rubah, qui au départ me paraissait froid, et associal. « Un ami comme lui, je n’en voudrai pas, même humain ! » pensai-je alors. Mon avis a changé aux deux tiers du livre, quand Rubah s’est mis à être plus amical.
J’ai vite remarqué que le fantastique faisait partie de ma lecture, contre toute attente. Moi qui suit fan de ce genre de livres, dans ce bouquin, cela ne m’a pas énormément plu. Au contraire, j’ai trouvé cela pénible au cours de ma lecture, et je pense que je l’aurais préférée sans cette petite touche… Même si, sans le fantastique, cela aurait totalement changé l’histoire !
Enfin bref, un livre attachant, bien qu’étrange, qui demande de la concentration pendant sa lecture.

Gardiens des Cités perdues T6 — Nocturna

Fiche d’identité :

Titre : Gardiens des Cités perdues, tome 6 : Nocturna
Auteur : Shannon Messenger
Editeur : Lumen
Genre : fantastique
Nombre de pages : 768
Parution : novembre 2017

Résumé du livre :

Sophie Foster est en difficulté. Le deuil. L’incertitude. Mais elle sait une chose: elle ne perdra pas.
Les Invisibles ont pour l’instant gagné – mais la bataille est loin d’être terminée. Il est temps de changer de tactique. De faire des sacrifices. De reexaminez tout. Peut-être même le temps pour Sophie de faire confiance à ses ennemis.
Tous les sentiers conduisent à Nightfall – une porte sinistre à un endroit encore plus sinistre – et Sophie et ses amis doivent résoudre une affaire dangereuse pour y arriver. Mais rien ne peut les préparer à ce qu’ils y découvriront. Les problèmes auxquels ils sont confrontés les ramènent à leur histoire. Et à cours de temps, Sophie et ses alliés doivent unir leurs forces comme ils n’ont jamais auparavant.
Sophie doit découvrir la vérité à propos de l’insidieux passé des Cités Perdues, avant que l’histoire se répète.

Mon avis :

Encore un Gardiens des Cités perdues que j’adore ! J’ai beaucoup aimé le mystère et le suspens de ce sixième tome…
On retrouve Sophie Foster, dont les parents humains ont disparu, et qui va tout faire pour les retrouver. Encore une fois, elle pourra compter sur ses amis, Fitz, Dex, Keefe et Biana, ainsi que sur sa petite sœur humaine, Amy.
Mais elle ne se doute pas que derrière l’enlèvement de ses parents se cache un stratagème au-delà de tout ce qu’elle avait pu imaginer… et qui pourrais changer l’histoire elfique !
Suspens, mystère, humour et amitié sont au rendez-vous dans ce bouquin que j’ai tout simplement adoré ! A lire !

⭐⭐⭐⭐⭐

Harry Potter T8 — Et l’Enfant maudit

Fiche d’identité :

Titre : Harry Potter et l’Enfant maudit
Auteurs : J.K. Rowling, John Tiffany & Jack Thorne
Editeur : Folio Junior
Genre : Fantastique, théâtre
Nombre de pages : 434
Parution : janvier 2018

Résumé du livre :

La huitième histoire. Dix-neuf ans plus tard.

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il travaille au cœur des secrets du ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Albus affronte le poix d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.
Quand passé et présent s’entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité : les ténèbres surviennent parfois des endroits les plus inattendus.

Mon avis :

Je n’ai pas aimé ce livre qui ne raconte pas l’histoire comme l’aurait fait J.K. Rowling dans les sept premiers tomes ; je ne l’ai pas détesté non plus. Mais j’ai peur que, en donnant mon avis, je gâche la surprise aux autres. Pourtant… même si je vais tout spoiler, je crois que c’est mieux qu’ils sachent à quoi s’attendre en ouvrant ce bouquin.

Le jour de mon anniversaire, j’ai reçu un petit papier dans une enveloppe de la part d’un membre de ma famille. J’avais fini le septième tome de Harry Potter pendant les vacances d’été, et, en voyant aux infos qu’un huitième tome, une pièce de théâtre, allait sortir, je me suis dit « Ma vieille, c’est l’occasion de te replonger dans l’univers qui t’a tant fasciné ». 
Sur ce papier, donc, il y avait écrit quelque chose dans le genre : « Un exemplaire du livre « Harry Potter et l’Enfant maudit » sera réservé à M… W… (je n’écris que mes initiales) dès sa parution ». Toute contente, je souriais, et j’avais hâte de recevoir mon livre.
Je l’ai reçu, et je l’ai commencé directement.
Mais, au fur et à mesure que je tournais les pages, je me suis rendue compte que ce livre était… comment dire… du gâchis ? Du bousillage ? Du gaspillage de papier ? Oui, c’était tout ça (je choquerais peut-être les fanatiques comme moi de Harry Potter qui n’ont pas encore lu la pièce de théâtre, mais c’est comme ça). 
Harry Potter… C’est quelque chose qui faisais partie de ma vie, partie de mon cœur. C’est comme ça, que, quand j’ai refermé mon livre, je crois qu’un morceau de mon cœur est resté coincé entre les pages de ce chiffon. (oui, chiffon, vous avez bien lu)
En bref, vous m’avez comprise : c’était vraiment… il n’y a même pas de mot pour le définir. Voilà. Mais, plus haut, j’ai dit que je ne l’avait pas détesté : je suis tout de même contente de retrouver les blagues de Ron et de savoir se qu’il se passe par la suite…

⭐⭐